Fertility Belgium

Chirurgie de la fertilité

Par chirurgie de la fertilité, l'on entend les interventions destinées à analyser ou à améliorer la fertilité de la femme. Tout d'abord, il convient de distinguer entre la chirurgie diagnostique ou observatoire d'une part, et la chirurgie opératoire ou correctrice d'autre part.

La chirurgie diagnostique

La chirurgie diagnostique (observatoire) comprend principalement l'hystéroscopie, la laparoscopie et la chromotubation. Cette intervention est normalement réalisée au début du traitement de la fertilité dans le cadre de l'évaluation de l'anatomie pelvienne (bassin).

L'hystéroscopie permet de visualiser l'intérieur de l'utérus au moyen d'un endoscope introduit à travers le col. Cet examen ne nécessite pas de coupure ou d'incision. Le col de l'utérus est légèrement dilaté au moyen de la pression de gaz de l'hystéroscope. Cela permet de diagnostiquer des polypes et/ou myomes et/ou adhérences intra-utérines qui affecteraient la cavité utérine. Dans de nombreux cas, l'on peut corriger ces anomalies au cours de la même intervention, en utilisant des instruments très fins (passage à l'hystéroscopie opératoire).

Ensuite, pour une laparoscopie, l'on réalise une petite incision au niveau de l'ombilic. Un gaz est d'abord insufflé dans la cavité abdominale, de sorte que celle-ci se déploie. Par la suite l'on introduit un endoscope à travers un fin tube (trocart) via l'ombilic. Cet accès permet d'examiner l'utérus et de vérifier les trompes et les ovaires. L'on détermine ainsi quelles anomalies peuvent entrainer des problèmes de fertilité. Des exemples de ces anomalies sont l'endométriose ou des modifications post-infectieuses des trompes de Fallope avec fibrose ou adhérences. S'il l'on diagnostique effectivement une ou plusieurs anomalie(s), l'on peut, dans certains cas, procéder immédiatement à une chirurgie laparoscopique opératoire, afin de retirer les adhérences constatées ou de vaporiser (détruire) un éventuel foyer d'endométriose. De plus, le blocage des trompes de Fallope peut parfois être corrigé de cette manière.

Finalement, nous effectuons également la chromotubation. Cet examen explore en fait la perméabilité des trompes de Fallope. Un colorant au bleu de méthylène est injecté dans l'utérus au travers du col de l'utérus. Nous pouvons vérifier si les trompes de Fallope sont accessibles par la pénétration du bleu de méthylène. Il arrive cependant que la pression intra-utérine doive être augmentée, afin d'ouvrir un passage. Cela indique un problème d'obstruction des trompes de Fallope.

La chirurgie opératoire

Comme indiqué ci-dessus, la frontière entre chirurgie diagnostique et chirurgie opératoire de la fertilité est parfois très floue. La chirurgie diagnostique se transforme facilement en chirurgie opératoire (restreinte) au cours d'une même intervention. Toutefois, dans les cas plus complexes, l'on doit recourir à une chirurgie plus spécialisée, par exemple une laparoscopie étendue après lavement complet de l'intestin, s'il existe un risque de lésion de l'intestin.

Dans certains cas, il est impossible de corriger les anomalies existantes par endoscope, et il faut pratiquer une laparotomie microchirurgicale, une chirurgie abdominale ouverte. Par exemple, l'on peut alors restaurer les trompes de Fallope sous microscope. Une laparotomie reste le traitement standard dans la chirurgie reconstructrice, comme après une stérilisation.

Cependant, ces dernières années, l'on pratique de plus en plus la chirurgie robot-assistée. L'on parvient ainsi à réaliser des opérations très complexes de manière endoscopique, ce qui est beaucoup moins stressant pour le patient et permet une récupération plus rapide. A l'AZ Jan Palfijn, nous utilisons de plus en plus la chirurgie de la fertilité assistée par le robot Da Vinci®.