Fertility Belgium

Andrologie/Endocrinologie

Trop souvent, l'on néglige le facteur masculin en cas de problèmes de fertilité. A tort, bien entendu, car la fécondation de l'ovule n'est pas possible sans de bons spermatozoïdes. Dans notre Centre de fertilité, nous accordons donc autant d'attention au facteur masculin qu'au facteur féminin. Dans cette perspective, nous travaillons en étroite collaboration avec un expert dans ce domaine, le Professeur émérite et Docteur Frank Comhaire, andrologue et endocrinologue.

Endocrinologie

L'endocrinologie est la science qui étudie le système endocrinien et le système hormonal. Il apparait maintenant que de nombreux problèmes de fertilité sont causés par des déséquilibres hormonaux. Pensons en particulier aux hormones qui déterminent directement l'état et le fonctionnement des organes génitaux.

Le cycle hormonal de la femme est déterminé par l'hormone folliculostimulante (FSH), l'hormone lutéinisante (LH), la progestérone, et bien sûr aussi les œstrogènes. Au début d'un cycle, un surplus de FSH est produit chez la femme, de sorte qu'un follicule (ovule) peut arriver à maturité. Ce follicule produit à son tour de l'œstrogène qui assure la prolifération (l'épaississement) de l'endomètre. Une fois que le follicule est mûr, l'hypophyse (une glande dans le cerveau qui sécrète des hormones), reçoit le signal lui demandant de produire un pic de LH. Ce pic de LH déclenche la libération d'un ovule, et la rupture du follicule qui se transforme en corps jaune. Le corps jaune est une structure temporaire qui produit l'hormone progestérone pour préparer l'endomètre et le rendre réceptif à la nidation de l'œuf. C'est ainsi que l'implantation peut avoir lieu.

Il va sans dire que toute perturbation survenant dans ce délicat système hormonal féminin se traduira soit par un problème au niveau de la folliculogenèse (impossibilité de maturation de bons ovocytes), soit par un problème d'implantation. En outre, des troubles d'autres systèmes endocriniens, tels que la thyroïde, les glandes surrénales, l'hypophyse, etc., peuvent sérieusement affecter, voire bloquer le système hormonal de la reproduction.

Chez l'homme, la formation des spermatozoïdes actifs est également contrôlée par un système hormonal, comparable à celui de la femme. Tout homme produit également des hormones féminines, et vice versa. Cependant, le rapport entre l'hormone masculine et féminine doit  toujours être conséquent, sinon de gros problèmes de la qualité des spermatozoïdes surviennent. Dans certains cas, l'on constate même chez l'homme un développement de caractéristiques sexuelles féminines (féminisation), par étapes, avec, par exemple, la formation d'une poitrine naissante, etc. A l'inverse, si une femme produit un excès d'hormones masculines, cela va bien sûr perturber son cycle, mais il peut aussi se produire une forme d'androgénisation (par exemple de l'acné, une augmentation de la pilosité, des cheveux gras ou de la séborrhée, etc.) provoquée par un déséquilibre dans le rapport entre les hormones féminines et masculines.

De ce qui précède, il est donc évident qu'une analyse approfondie de la situation hormonale de la femme et de l'homme, et une éventuelle correction de cette situation, fait partie intégrante du traitement de la fertilité.

 

Andrologie

En médecine, l'andrologie est presque le pendant de la médecine de la reproduction, en ce sens que l'andrologie est la branche de la médecine qui traite des organes sexuels masculins, de leur fonction, et des éventuels troubles. L'on constate un certain chevauchement entre l'andrologie et l'endocrinologie, étant donné que le fonctionnement des organes sexuels est en grande partie contrôlé par l'hormonologie et par l'urologie.

Il va de soi que lors des premières évaluations d'un couple, une analyse du sperme et un examen andrologique approfondi sont aussi importants que l'examen de la fertilité de la femme. Des études montrent que pour 30% à 50% (selon les études) des couples ayant des problèmes de fertilité, un facteur masculin modéré à sévère est en cause. Parfois, l'on ne trouve pas la cause du problème de stérilité masculine (problèmes idiopathiques de stérilité andrologique), mais à présent, l'on détecte la cause dans un nombre croissant de cas. Bien souvent, les problèmes de stérilité peuvent, au moins en partie, être corrigés. Les exemples incluent la varicocèle, la prostatite chronique, des dérèglements hormonaux, etc.